Rando du 20 septembre 2020, le masque à la côte

Ce dimanche 20 septembre, à l’occasion d’une grande marée (Coeff 111), nous avons entrepris une randonnée le long de la côte. Ce fut notre première rando depuis le confinement du 17 mars, toutes celles prévues au printemps ainsi que le camp d’été en Finistère sud ont été annulées.  

Nous nous sommes retrouvé(e)s masqué(e)s à 21 au point de départ : 18 adultes et 3 enfants bien sages (Merci à Mickaël de rajeunir ainsi les effectifs). Partis de la plage de La Courance (à Saint Marc), nous avons salué au passage Monsieur Hulot : il est devenu raisonnable, il ne fume plus la pipe ! La lui aurait-on volée ?? Nous avons alors longé la mer sur le sable découvert par la marée, pour certains escaladé quelques rochers pour rejoindre les Gabourelles, pendant que d’autres empruntaient plus sagement le sentier côtier (de fait très bien aménagé).  

 

Avant la pointe de Chemoulin, un blockhaus gisait sur le sable au pied de de la falaise, témoignage de l’érosion implacable de nos terres. À la pointe une vue splendide sur l’océan. Arrivés à Bonne Source en Pornichet, démonstration par Michel sur les rochers découverts par la grande marée de quelques façons de pêcher moules, huîtres, bigorneaux, crabes, coques et palourdes !   

Céline précédemment rencontrée sur les rochers et deux autres randonneurs nous ont rejoint vers 13 heures pour le pique-nique au parc Jeanne le Quéré sur Pornichet. Nous nous sommes ainsi retrouvés sur 4 grandes tables toujours au grand air. Céline nous avait pêché la veille quelques crevettes et nous avons pu les déguster en apéritif : merci Céline ! Michel avait rapporté de son domicile, proche du parc, quelques bouteilles de cidre, Merci Michel. À la surprise générale, contrairement à toutes les prévisions de Météo France, un temps magnifique nous a accompagné. Les imperméables et autres parapluies se sont révélés totalement inutiles.

  

Après le repas, quelques nantais sont rentrés, les autres ont continué l’après-midi vers le port de Pornichet. Ils ont vu la maison des Heures Claires où un directeur de l’ECP a habité avant la guerre ! Ils ont également aperçu la maison où a séjourné Julien Gracq (la forme d’une ville, le rivage des Syrtes…). Puis ils ont terminé en longeant le remblai du port d’où s’offrait à eux un beau panorama ensoleillé sur la baie de la Bôle, devenue La Baule suite à l’erreur d’un douanier.  

Après le repas, quelques nantais sont rentrés, les autres ont continué l’après-midi vers le port de Pornichet. Ils ont vu la maison des Heures Claires où un directeur de l’ECP aurait habité avant la guerre ! Ils ont également aperçu la maison où aurait séjourné Julien Gracg (la forme d’une ville). Puis ils ont terminé en longeant le remblai du port d’où s’offrait à eux un beau panorama ensoleillé sur la bais de la Bôle, devenue La Baule suite à l’erreur d’un douanier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *