Mardi 12 mars 2019, visite de l’usine Lacroix Electronics.

En ce mardi 12 mars fin d’après-midi, Emmanuelle Landru (Supélec) accueillait une douzaine de Supélecs et Centraliens dans l’usine de Lacroix Electronics. Cet établissement se situe en plein bocage dans les Mauges, au Sud-Est de Nantes. Emmanuelle en est la Directrice.

La douzaine de visiteurs a pu découvrir l’usine qui fabrique des cartes et ensembles électroniques pour le compte de ses clients pour les marchés industrie, aéronautique, défense et médical.

Les visiteurs du soir accompagnés du Directeur Technique (Photographie Lacroix DRH)

L’entreprise fait partie de l’ETI familiale Lacroix Group, Equipementier Technologique dont le siège social est à Saint Herblain. Le groupe, fort de ses 4200 employés, a réalisé 468M€ de chiffre d’affaire en 2018, réparti sur 3 activités : Lacroix City (management des infrastructures routières «smart road»), Lacroix Sofrel (télégestion eau et énergie «smart environnement ») et Lacroix Electronics (sous-traitance électronique «  smart technology »)

Le site visité, celui de Saint Pierre Montlimart, est l’usine Française de l’activité Electronics. Elle a été labellisée « Vitrine Industrie du Futur » en octobre 2016. Ce label reconnaît son plan de déploiement vers l’industrie 4.0.

Dans la continuité de cette démarche d’automatisation et de digitalisation de son activité, et en regard des fortes perspectives de croissance, Lacroix Group étudie actuellement la faisabilité de la construction d’une nouvelle usine «  Symbiose » qui pourrait permettre de passer à une étape supérieure en créant la première « usine électronique du futur » complètement nouvelle en France. 3 axes pour ce projet : un axe technologique, un axe environnemental et un axe social, en effet, comme on a pu le voir durant la visite, la place de l’humain est essentielle dans l’usine du futur !

Lors de la visite, les visiteurs ont pu découvrir toutes les étapes de fabrication des cartes et sous-ensembles électroniques : la réception, le stockage, l’assemblage des composants montés en surface sur lignes automatiques, les machines de brasage sélectif, les tests, le vernissage des produits…. De même ont pu être découverts un COBOT (ou robot collaboratif), le monitoring temps réel, des imprimantes 3D ainsi que de nombreuses feuilles de papiers A4 avec des diagrammes reflétant l’image des fabrications : qualité, délais … ainsi que des annotations du personnel de fabrication (jour, 2*8 et 3*8). En effet, avant de passer à un monde «  tout écran », la première étape papier est indispensable pour permettre l’adhésion des équipes !

Le mot cobot désigne une catégorie de robots
dédiés à la manipulation d’objets en collaboration avec un opérateur humain

La soirée s’est terminée autour d’une dégustation de vins locaux accompagnés de quelques tapas. Encore un grand merci à Emmanuelle et tous nos encouragements pour les suivants qui se proposeront pour nous faire visiter leurs établissements.

Soirée dégustation accompagnée de tapas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *